Logo
×
20°
Bourg d'oisans
22/07/2017
20°
Bourg d'oisans
23/07/2017
15°
Bourg d'oisans
24/07/2017
Menu
Accueil / footer / Contact
Histoire

Histoire

Bourg d’Oisans et son Histoire…

La plaine de Bourg d’Oisans,730m d’altitude, a pour origine un surcreusement glaciaire comblé d’alluvions, mais le verrou glaciaire était doublé d’un autre verrou formé par deux cônes de déjection torrentiels se faisant face au droit de l’actuel Pont de la Véna. En amont, la Romanche formait un lac (lac St Laurent) qui se vidangeait périodiquement.
En 1091, un glissement de terrain bloque les eaux.

Avant cela, il est difficile de donner une date exacte de sa formation. On retrouve déjà en 1058 des écrits qui parlent d’un lac. En 1191, on parle d’un grand lac dont les eaux ont submergé le bourg de St Laurent du Lac (qui portait déjà ce nom) mais la date reste incertaine.

En 1191, l’Infernet fut le théâtre d’un drame terrible ; un éboulement vint jeter sur la vallée, une avalanche de rochers, de terres et de pierres, fermant ainsi le cours de la Romanche par une infranchissable barrière. Un lac de plus de 18 kilomètres de long se créa, noyant sous plus de 10 mètres d’eau, la plaine de l’Oisans. Saint Laurent au bord du Lac se retrouva sous les eaux, tous les habitants fuyant leur demeure. Le nom du village se modifia et devint : Saint Laurent du Lac.

Au XII° siècle, le lac s’étendait jusqu’à Bourg d’Oisans. Sa vidange, par rupture soudaine du barrage, le 14 septembre 1219, provoqua une inondation catastrophique jusqu’aux environs de Grenoble (connue sous le nom de  » déluge de Grenoble « ) faisant près de 5 000 victimes.

Le barrage naturel affouillé par les eaux, céda et s’écroula dans la nuit ; une énorme masse d’eau s’engouffra dans la gorge, la parcourut avec violence d’un formidable ouragan, brisant et emportant tout dans son cours furieux, arbres, terres, villages entiers…

Bien que réduit, le lac exista encore pendant plus de trois siècles, renaissant parfois, tel le 4 août 1465 après un effroyable orage d’été.

En 1429, il est noté dans un arrêt que le lac est à sec. Puis il se reformera par la suite, plus ou moins.

En 1540, réduit à une « flaque », il acheva de disparaître…

Pendant les siècles suivants, la Romanche divague dans la plaine qu’elle inonde régulièrement. Au XVIII° siècle, la rivière est endiguée et la plaine drainée selon la maille orthogonale qui fait l’originalité du bocage actuel.

Dès que la plaine eut été rendue à elle-même, on songea tout aussitôt à l’assainir et à y établir la culture. Le sol répondit bientôt avec largesse aux espérances des laboureurs…

Dès le XIII° siècle, le bourg de Saint Laurent est redevenu, après la catastrophe de 1219, le centre d’intérêt des villages de la région et de toute sa population.

A l’âge de fer, la région est habitée par les Ucenis.

A cette époque, l’idiome de la province changea avec les maîtres ; de l’antique dénomination d’UCENNIS donnée à la peuplade, il fut remplacé tour à tour par :

• UÏSSAN

• UISSON

• UÏSAN

• VISAN …

• VISAN fut celui que porta la contrée jusqu’au XVème. siècle, où fut définitivement adopté celui d’OISANS.